FORD TAUNUS 1600 GXL 1972
Ma Capri 2.8 injection 1985
Mes anciennes Ford: Capri V6 1978 Taunus Coach 1972 Taunus break 1975
Caractéristiques techniques des Capri de 1969 à 1986.
Liens vers des sites Ford, Taunus, Capri, Granada, Zodiac
Les Capri sur le marché de l'occasion
Histoire du Projet Capri
Diaporama et histoire de la Capri MK I
Diaporama et histoire de la Capri MK II
Diaporama et histoire de la Capri MK III
Photos et caractéristiques des voitures de mes visiteurs.
Annonces du Club Capri Passion: Achat, vente, autos, pièces, Capri, Taunus, Granada, etc ...
Forum Capri
FORD TAUNUS 1600
Coupé GXL 1972
 

  

 


FORD TAUNUS COUPE 1600 GXL 1972


Une TC se fait une beauté

 

 

On revient toujours à ses premières amours, dit-on ! Mes premières amours en terme de voitures anciennes, c'était une Taunus P5 17 m super 2 portes
Comme je n'étais jamais arrivé à terminer sa restauration pour des questions de temps, mais également financières, j'avais décidé de m'en séparer il y a quelques années déjà.
Le virus était cependant toujours présent, (aucun remède connu à ce jour) je me suis mis à la recherche d'une Capri 1 début 2002 sans succès. J'ai alors contacté Guy qui m'annonce alors que Jean Moors avait plusieurs voitures à vendre, dont sa superbe TC jaune.
La voiture est d'origine une 1300 XL à laquelle on a ajouté tous les accessoires GXL, y compris le moteurs 1600 de 88 CV. Les passages de roues alu n'ont pas été conservés (et ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre, simple question de goût !)
Quelque jours plus tard, l'affaire est conclue. La voiture est en très bon état, quelques retouches à faire, (passages de roues, ailes avant…) travail que Jean avait déjà bien commencé.
Après quelque contacts avec des carrossiers locaux, il s'avère que l'idéal serait une peinture complète ! (oups !) Cela n'était pas vraiment prévu au budget ! Un carrossier Rochefortois me fait offre pour 1375 euros pour une peinture complète, avec métallisation des ailes.
Il faut dire que le travail est quelque peu compliqué par la présence de la bande noire sur le capot, certes pas d'origine, mais tellement jolie et en vogue dans les années 70 ! Un vernis est également demandé pour un aspect plus " flashant ".

 

 

 

Commence alors le démontage minutieux de tout ce qui peut être enlevé (pare-brise, garnitures diverses…) je commence à avoir un peu peur, je n'ai jamais pratiqué ce genre d'exercice, et certaines pièces s'abîment au démontage… On verra !
Je loue alors un plateau et la voiture part pour la carrosserie Goossens au parc industriel de Rochefort.
Sur l'entrefaite, Guy me fait savoir qu'il a encore, à Juprelle, 2 TC dont une dans un état correct. (une TC 1 bis blanche) Une semaine plus tard, elles sont toutes les deux chez moi (pour le plus grand bonheur de mon épouse) commence alors le démontage de la plus abîmée, ceci pour pièces. La deuxième, on verra plus tard !
5 semaines plus tard, la voiture est terminée, le résultat est surprenant. Deux semaines plus tard, tout est remonté. Il a fallu goudronnes l'intérieur des ailes avant de les remonter, traiter tous les corps creux par injection, bref : la totale.
J'ai environ utilisé des produits pour 500 euros!

 

Le plus compliqué : les jantes. Après un grenaillage minutieux, trois couches de primer époxy, trois couches de gris métal, il faut se " taper " toutes les découpe des " feuilles " de trèfles peintes en noir (3 couches également). Ensuite 3 couches de vernis pour empêcher toute intrusion d'humidité dans les découpes au cutter, et le tour est joué ! Si l'on compte bien, cela fait quand même 12 couches de peinture en plus du grenaillage et de dizaines d'heures passées, enfin, quand on aime…
Le résultat est superbe, bien mieux, à mon avis, qu'à l'origine ! Tout ceci nous amène déjà à l'expo de Ciney, où je comptais bien exposer la belle, sur la demande insistante du comité, mais c'était sans compter le drame ou plutôt les drames !
J'exagère, bien-sûr. Un pot d'antirouille (chromate de zinc) tombé d'une étagère haute de 2 m a éclaté en éclaboussant le flanc entier de la voiture. Le problème est que je l'ai constaté trois jours plus tard, le séchage ayant fait tout son effet. Il m'a alors fallu environ 25 heures au White spirit pour récupérer la couleur originale sans abîmer le vernis.
La semaine suivante, tout était enfin prêt, une paire de longue-portée empruntée à Guy est installée, car les miens sont complètement oxydés (d'ailleurs, je n'en ai toujours pas trouvé, si quelqu'un a cela dans ses archives…) Mais, en rentrant la voiture en marche arrière dans le garage, j'accroche l'arrière ! L'aile arrière est entièrement à repeindre, le désastre. Retour donc chez Goossens, c'est foutu pour Ciney !
J'ai finalement, pour cette année, immatriculé le véhicule en ancêtre, après tout le temps que j'avais perdu, j'avais trop peur de perdre encore quelques semaines si elle était refusée au contrôle normal ! tout le système de freinage est neuf, l'échappement est en partie neuf, bref, pas grand chose à redire, je pense !

 

L'année prochaine, j'aimerais placer un V6 2300cc au moins, ne serait-ce que pour savourer le délicieux ronronnement qu'il émet !
J'espère de tout cœur pouvoir l'exposer à Ciney l'année prochaine. Certains d'entre vous ont pu voir ma TC au rallye des couronnes.
Vu que l'expo de Ciney est passée et que je suis occupé à installer le V6.
Outre les Taunus, je suis un amoureux fou de la Capri 1, la GT 2300, dans cet état, qu'est-ce que cela peut bien valoir ?

Pour tout contact ou question, n'hésitez pas :

Jfherman@swing.be

Jean-François

 


Capri Accueil



capri-legend.com

   
 

  Affichage mini 1024 * 768